2013, l’Année du Serpent

IMG_8122L’« automate » fête l’an 2013 (c’est-à-dire 4711 si l’on part de celui où l’Empereur Jaune fut conçu), et s’inspire du « SSSSnake » de Rob Ives[1]. Sous une monnaie de Chine à trou carré, une étiquette rouge le dit, qui orne le devant d’une boîte à thé servant de socle, sur une estrade rouge vif. Un jovial Serpent se dresse par dessus : au tour de manivelle, il recule, puis se projette vers le spectateur en ouvrant soudain la gueule. Dans son attitude, à une agressivité de convention paraît bien se mêler la joie de reconnaître la personne en face.

Le mécanisme est un vilebrequin relié à une tige fixée à la tête, une languette de rhodoïd permettant que s’ouvre et se ferme la mâchoire.

On n’a souvent pas le choix entre montrer ou dissimuler la machinerie, la transparence d’organes en rhodoïd translucide figurant un compromis. Ici, l’illusion triomphe quand même, dans la mesure où la surprise et l’attitude extravertie du Serpent accaparent l’attention et font négliger d’autant l’appareillage.

[1] http://www.robives.com/blog/snake

 

 

Cette entrée a été publiée dans Automates.

Un commentaire sur “2013, l’Année du Serpent

  1. Tronchet Gilles dit :

    ce serpent si subtil présent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s